La race des boxers (chiens)

Les boxers, sont des chiens aussi drôles que touchants et cette race mérite à être connue. Vous avez été plusieurs à me demander d’écrire un article sur eux: leur caractère, leur santé, leur éducation. Dans cet article, je tâchera donc de vous en apprendre plus sur la race qui a fait chavirer mon coeur, et en parallèle, je vous témoignerai mon ressenti. 

Les origines de la race

Le boxer est une race née en Allemagne entre le XIXè et XXè siècle. Il a de nombreux ancêtres comme le Bullen Beiser, le SaucePacker, ou encore le Bouledogue Anglais. Le Bullenbeisser était un chien courageux et puissant, fier et loyal apprécié pour défendre ses propriétaires et leur propriété. Les bouledogues de l’époque étaient beaucoup plus vifs et étaient même utilisés pour des combats. 

En 1924, le boxer a été classé comme chien de travail. Il était alors utilisé par l’armée et la police, c’est pour cette raison qu’initialement, les boxers blancs n’étaient pas reconnus. En effet, les trop grosses taches blanches pouvaient rendre le chien et son équipier visibles, même dans la nuit. Les premiers boxers de France ont fait leur apparition en Alsace, ce département étant proche de l’Allemagne. 

Les caractéristiques physiques des boxers

Le Boxer est un chien de taille moyenne et d’aspect trapus. C’est un chien musclé, carré et à l’ossature puissante.. Le poil est ras, dur, brillant et serré. Il peut être de couleur fauve, bringée, ou blanche. Concernant la taille, les mâles font entre 57 et 63 cm, tandis que les femelles font entre 53 et 59 cm.  S’agissant du poids, les mâles pèsent plus de 30kg et les femelles environ 25 kg.

Le caractère des boxers

Les traits de caractère communément attribués aux boxers

Le boxer est un chien très doux et affectueux, c’est vraiment le compagnon de vie idéal. Très sociable, il est réputé pour apprécier la compagnie des humains et notamment celle des enfants, il veille sur eux comme s’ils étaient ses petits. C’est pour cela qu’on les surnomme les chiens « baby-sitters ». Le boxer supporte mal la solitude, il faut donc éviter de le laisser seul trop longtemps, sinon il peut vite devenir destructeur. Si vous êtes amenés à le laisser seul régulièrement, mieux vaut travailler cet aspect dès son plus jeune âge afin qu’il s’y adapte du mieux possible. 

C’est un chien très joyeux et aussi joueur, un vrai clown ! Il est débordant d’énergie et a besoin d’exercice physique quotidien. En principe, c’est donc un chien qui convient à des maitres sportifs. Contrairement à ce que beaucoup pensent, le boxer peut facilement vivre en appartement, à condition d’être sorti tous les jours et pour une durée assez longue. Il est de nature plutôt brusque et maladroite, il faut donc le surveiller lorsqu’il est en présence d’enfants et également leur apprendre à bien se comporter avec un chien afin d’éviter au maximum les accidents. 

Me boxer est également intelligent et méfiant, en raison de ses caractéristiques de chien de défense. Il ne donne pas facilement sa confiance et peut devenir agressif si on s’en prend à son maitre ou à son territoire. En effet, c’est un vrai gardien qui peut être entrainé pour aboyer en cas d’intrusion. Très loyal, il protégera les siens coûte que coûte.  

Les traits de caractère que j'ai constaté chez mes boxers

Pour ma part, j’ai eu trois boxers: leurs caractères sont tous différents mais correspondent effectivement, pour la majorité, aux standards de caractère de la race. 

Heliott est très très très affectueux, digne mais assez « bourrin ». Lorsqu’il réclame des câlins, il donne de gros coups de tête. Il a longtemps  vécu à la ferme, et donc était assez actif, il avait besoin d’exercice mais se contentait également d’une journée dans son panier au soleil. Depuis que ma mère a déménagé, il a beaucoup moins d’activité physique, mais il vieillit et s’en accommode parfaitement. C’est un chien de garde qui fait attention à sa propriété et nous défendra toujours s’il nous sent en danger. En revanche, il n’est pas du tout méfiant envers les étrangers, il aime beaucoup trop les câlins pour ça. 

Jack, lui, était un vrai petit clown, très joyeux, et même drôle. Il était hyperactif et avait toujours besoin d’être en action. Il était très curieux, toujours en quête de nouveauté. Il n’était pas très affectueux, mais aimait notre compagnie. Jack était un vrai chien de garde, il était très méfiant et surveillait toujours la propriété.


Newton est très affectueux, comme Heliott. Il a besoin de sa dose journalière de câlins et papouilles. A la différence de Jack et Heliott, il n’est pas très actif comme chien. Il aime rester des heures à dormir sur son canapé et lorsque nous faisons une grande balade ou une balade avec des copains, il est épuisé et met plusieurs jours à s’en remettre ahah. Il est très expressif et joyeux, mais il est susceptible et ne supporte pas qu’on hausse la voix. Newton est, comme Jack et Heliott, très protecteur. Pour le coup, c’est un vrai chien de défense qui a déjà « attaqué » (sans toucher la personne en question mais en la prévenant qu’il fallait qu’elle s’éloigne de moi). 

L'éducation des boxers

Les points généraux sur l'éducation des boxers

Le boxer est un chien très sensible qui peut facilement se braquer. Ainsi, il peut s’éduquer sans difficulté à condition de se montrer cohérent et de s’adapter à sa sensibilité ainsi qu’à ses besoins. Il faut commencer cette éducation le plus tôt possible, mais toujours en douceur. L’important est de commencer par éduquer le chien aux réels besoin d’une vie en société: lui apprendre à communiquer, la socialisation, les règles de vie à la maison, la propreté, etc. Les boxers sont réputés têtus, l’éducation proposée doit donc être ferme et cohérente. 

Notons que si les femelles sont pleines d’énergie, les mâles le sont encore plus et ils sont très puissants, par conséquent, si on ne fixe pas rapidement de limites, la situation peut vite devenir compliquée à gérer. Le boxer peut avoir un caractère très affirmé qui peut rendre son éducation plus difficile. Dans ce cas, la patience et la rigueur seront vos meilleurs alliés. En cas de grosse difficulté dans l’éducation, mieux vaut faire rapidement appel à un expert, à condition de s’être correctement renseigné sur la personne.

Une éducation positive, non coercitive et non basée sur la crainte est à privilégier chez de nombreux chiens (selon moi, elle doit être privilégiée pour tous les chiens), et notamment pour les boxers en raison de leur caractère joyeux et sensible. Les friandises et les jeux peuvent être de bons outils pour obtenir des comportements souhaités. 

Mon ressenti quant à l'éducation de mes boxers

Heliott a été un chien très facile à éduquer. Il n’a jamais été têtu pour les ordres importants, en revanche nous n’avons jamais réussi à lui apprendre les ordres superficiels comme « la patte ». Finalement, ce n’est pas plus mal. Il est assez curieux envers les autres animaux et les accepte facilement: il est très proche de Moka et adore les chevaux de manière générale. 

Jack avait beaucoup de caractère mais il était très obéissant. J’ai pu lui apprendre tous les ordres que je souhaitais sans aucune difficulté. Il était très à l’écoute, et avait besoin d’un cadre stricte. Il avait un côté bagarreur et un fort instinct de chasse. Par conséquent, il était assez difficile à canaliser, mais rigueur et fermeté nous ont beaucoup aidés. 

Newton a eu besoin d’une éducation positive. C’est un chien très très sensible qui se braque très facilement. Il nécessite donc de la douceur pour l’apprentissage. Il ne faut pas trop hausser la voix avec lui, sinon il n’écoute plus rien. J’essaie donc de rester à l’écoute. 

La santé des boxers

Le gros point faible du boxer est sa santé, car si son physique laisse penser qu’il est très costaud, en réalité les boxers sont des chiens très fragiles et dont la santé doit être surveillée de près. De plus, leur espérance de vie n’est que de 10 ans en moyenne. 

Les problèmes de santé récurrents chez le boxer

La face écrasée des boxers les rends très vulnérables face à la chaleur. Il faut donc faire très attention lorsque les températures montent car un coup de chaleur est vite attrapé. 

Le boxer étant de taille moyenne, il peut souffrir de dysplasie de la hanche: Il s’agit d’une malformation ou déformation de l’articulation de la hanche résultant d’une anomalie du développement du tissus osseux, qui survient au cours de la période embryonnaire ou après la naissance. Il s’agit d’une « maladie » assez fréquente, elle est d’origine principalement génétique mais les facteurs environnementaux peuvent également la favoriser. 

La taille du boxer le rend également sujet aux retournements d’estomac aussi appelés « torsions d’estomac ». L’estomac commence à gonfler en raison de la présence d’une grande quantité d’aliments en cours de digestion. L’estomac va alors se tordre sur lui même. Notez que cette pathologie est une urgence vitale, le vétérinaire doit être contacté de toute urgence. Les boxers sont réputés gloutons, pour éviter des patjologies telles que la torsion de l’estomac, fractionner les repas et opter pour une gamelle anti-glouton peut aider à prévenir de ce type d’accident. 

Il peut également souffrir de problèmes cardiaques comme la cardiomyopathie arythmogène du ventricule droit, qui est une maladie dégénérative du myocarde d’évolution lente et à l’origine de troubles du rythme cardiaque. 

Son système digestif est également très sensible. L’Histiocytaire Colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire de l’intestin se retrouvant quasi-exclusivement chez cette race. Elle est caractérisée par le développement d’ulcères sur la muqueuse du gros intestin, provoquant de fréquentes diarrhées. Il y a également la sténose pylorique engendre un rétrécissement du pylore (entre l’estomac et l’intestin grêle) du à l’épaississement des muscles. Les chiens vomissent presque systématiquement après avoir mangé, ce qui ne leur permet jamais d’atteindre un poids de forme.

Les boxers peuvent également souffrir de problèmes de peau comme la démodécie canine, due à l’infestation des follicules pileux par un parasite appelé, et entraînant d’importantes pertes de poils, souvent accompagnées de nombreuses pellicules. Il y a aussi la dermatite pyotraumatique correspondant au développement, de plaques surinfectées qui démangent.

Pour éviter au maximum ces pathologie, le club de race préconise le dépistage systématique des reproducteurs, c’est important.  Pensez à vous renseigner si vous souhaitez acquérir un boxer! L’alimentation joue également un rôle dans la santé de notre compagnon, elle doit donc être sélectionnée avec soin. Il y a d’autres facteurs environnementaux qui peuvent jouer: éviter l’obésité, pas d’activité intensive avec un repas, ne jamais laisser un chien en plein soleil sans eau ni endroit ombragé… 

Les problèmes de santé que j'ai rencontré avec mes chiens

Tout d’abord, j’ai remarqué que les chiens de pure race étaient, de manière générale, beaucoup plus fragiles que les autres. Les parents d’Heliott étaient tous deux LOF, nous n’avons pas fait confirmer Heliott mais nous aurions largement pu. Heliott a toujours été très fragile: problèmes de digestion, mauvaise cicatrisation… Les parents de Jack et Newton n’étaient pas tous LOF et ces deux là ont toujours eu une santé de fer. 

Newton est un gros glouton, il ne mange pas, il dévore. J’ai donc décidé de fractionner les repas et j’ai opté pour une gamelle anti-glouton ! J’essaie d’éviter au maximum les sources d’excitation après le repas, et fait en sorte qu’il reste tranquille afin d’éviter un retournement d’estomac: c’est vraiment ma hantise. 

En dehors de cela, nous n’avons été confrontés qu’à une pathologie grave, et c’était pour Heliott. Il y a quelques années, nous avons remarqué une boule sur sa, nous avons du insister auprès du vétérinaire pour qu’il veuille bien la retirer (attention, beaucoup de vétérinaires ne veulent pas opérer une boule suspecte car ils considèrent que les risques d’anesthésie sont trop élevés sur les boxers) mais nous avons insisté et nous avons bien fait: L’opération s’est bien déroulée. Le vétérinaire a retiré une boule de la taille d’un gros noyau d’avocat (voire plus). La cicatrisation a été longue mais elle s’est bien déroulée, aujourd’hui on voit toujours la cicatrise mais elle s’efface peu à peu. Et surtout… la tumeur était finalement maligne ! Nous croisons les doigts pour qu’Heliott continue d’aller bien le plus longtemps possible, et pour l’instant c’est le cas. 

Le boxer est vraiment ma race coup de cœur. Je suis tombée amoureuse d’eux lorsque j’ai eu Heliott, cet amour a été confirmé avec l’arrivée de Jack, puis il s’est amplifié avec l’arrivée de Newton. Ce sont des chiens hors du commun qui ont la chance (en ce moment) de ne pas être trop à la mode. Ce sont vraiment des compagnons de vie, de loyaux compagnons. Mais attention, il faut être conscient des caractéristiques de la race avant d’en adopter un ! Il faut aussi faire attention à la provoenance de ceux-ci: certains élevages souhaitent développer toujours plus les caractéristiques au détriment de la santé du chien… Renseignez vous. 

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura permis de découvrir plus profondément cette merveilleuse race. 

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Partages :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

À voir aussi...